Du 24 Mai au 17 Juin 2012 – Festival Photo’med 2012 – Sanary-sur-Mer / Bandol / Ile de Bendor / Hôtel des Arts de Toulon

Festival de la photographie méditerranéenne 2012

Sanary-sur-Mer / Bandol / Ile de Bendor / Hôtel des Arts de Toulon

 

 

Photomed 2012, deuxième édition

Berceau de l’Antiquité, trait d’union entre les civilisations d’Europe, d’Afrique et d’Asie, la Méditerranée est le lieu de tous les contrastes et de toutes les passions

Mille fois décrites et chantées, ses rives ensoleillées ont de tout temps attiré écrivains, peintres et poètes

Mais qu’en est-il de la démarche et de la motivation des photographes contemporains qui inscrivent leurs pas dans ceux de leurs illustres prédécesseurs  ?

A l’heure de la mondialisation, peut-on parler d’une photographie méditerranéenne, d’une spécificité qui lui serait propre et dont l’exotisme serait exempt ? A la recherche des origines, sur les traces d’un passé toujours recomposé, la photographie en Méditerranée a-t-elle une résonance particulière  ?

C’est la raison pour laquelle, du 24 mai au 17 juin 2012, la programmation du Festival s’attachera de nouveau à ouvrir des pistes, explorer des tendances, faire un état des lieux.

Pour sa deuxième édition, Photomed accueillera 22 expositions, des ateliers de photographie, des lectures de portfolios, des installations et un studio qui donneront à ce festival une dimension globale susceptible de répondre aux désirs des divers publics.

Si le Festival reste centré sur Sanary où seront présentées le plus grand nombre d’expositions, la ville de Bandol, l’Ile de Bendor et l’Hôtel des Arts de Toulon rejoignent Photomed, créant ainsi une continuité territoriale.

Horaires et accès

Les horaires du Festival :

  • Sanary-sur-Mer : 10h – 18h sauf le lundi (Ouverture exceptionnelle le lundi de Pentecôte)
  • Bandol : 8h30 – 12h / 13h30 – 18h (du lundi au vendredi), ouverture le samedi  et le dimanche de 10h à 18h
    Fermeture le lundi de Pentecôte
  • Ile de Bendor : 10h-13h30/14h30-18h  tous les jours sauf le lundi
  • Hôtel des Arts de Toulon : 10h – 18h / Fermeture les lundis et jours fériés

En route pour le Festival :

En voiture :

  • En provenance de Paris, Lyon ou Marseille : autoroute A7, puis A50, sortie n°12 Sanary/Bandol
  • En provenance de Nice : autoroute A8 puis A57 et A50, sortie n°13 Sanary/Six-Fours
    Itinéraires et distances : www.mappy.fr ou www.viamichelin.com

 Stationnement à Sanary-sur-Mer :

  • Parking de l’Esplanade
  • Parking Arnaldi
  • Parking des Picotières

Stationnement à Bandol :

  • Parking du 11 novembre
  • Parking central
  • Parking du Casino
  • Parking du Stade

 En avion :

  • Aéroport de Marseille-Provence à 87kms  Tél. : +33(0)4 42 14 14 14 – www.marseille.aeroport.fr
    Transfert toutes les 20min. jusqu’à la Gare de Marseille puis TER jusqu’à Ollioules/Sanary ou Bandol ou Toulon
  • Aéroport de Nice Côte d’Azur à 160kms  Tél. : +33(0)8 20 423 333 – www.nice.aeroport.fr
    Transfert jusqu’à la Gare SNCF de Nice, puis TER jusqu’à Toulon. Puis TER possible jusqu’à la gare d’Ollioules/Sanary ou Bandol

En train : Tél. : 3635 – www.voyages-sncf.com

  • Gare TGV de TOULON : Hôtel des Arts de Toulon
  • puis TER Gare Ollioules/Sanary ou Taxi : visite des expositions de Sanary
  • ou TER Gare de Bandol : visite des expositions de Bandol (puis navette maritime pour l’île de Bendor)
  •  Gare TGV de MARSEILLE (80kms) puis TER Gare Ollioules/Sanary ou Gare de Bandol ou Toulon (selon les expositions à visiter)

TAXIS : 0825 56 26 26

En Bateau : Pour se rendre sur l’Ile de Bendor :
Depuis l’embarcadère du Port de Bandol : départs des navettes maritimes entre 7h et 18h30 (à partir de 19h20, service à ordre jusqu’à minuit).
Important : Pendant toute la durée de Photomed, les visiteurs qui auront rempli les conditions de visite des expositions, (règlement dans le flyer-prospectus du Festival, à disposition dans les Offices de Tourisme, Mairies et salles d’exposition des communes partenaires…), pourront accéder aux navettes régulières à un tarif préférentiel de -50%.

Renseignements et informations :

  • Office du Tourisme de Bandol : Tél. +33(0)4 94 29 41 35 – www.bandol.fr
  • Informations des Iles Paul Ricard : Tél. +33 (0)4 94 10 65 20 ou +33(0)4 94 10 75 93 – www.bendor.com
  • Informations sur l’Hôtel des Arts de Toulon : Tél. +33 (0) 4 94 91 69 18 – www.hdatoulon.fr
Publicités

25 Février au 25 Mars 2012 – Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne – Paris

Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne – Paris

© Alexandra Serrano

C’est la deuxième édition de Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne organisé par l’association Fetart.

Téléchargez le dossier de presse :
http://www.festival-circulations.com/?-Presse-

Ce festival a pour vocation de présenter un panorama de la nouvelle génération de photographes européens et de mettre en synergie des initiatives culturelles européennes autour de l’image.

Il se tiendra à la galerie Côté Seine du parc de Bagatelle à Paris du 25 février au 25 mars 2011.

Présidé cette année par Christine Ollier, il présentera une exposition de plus de 40 photographes européens ainsi que de nombreuses autres manifestations.

Infos pratiques

Horaires et tarifs

Du 25 février jusqu’au 1er mars 2012
du lundi au vendredi : de 11h à 17h
samedi et dimanche : de 11h à 20h

Du 2 mars jusqu’au 25 mars 2012
du lundi au vendredi : de 11h à 18h30
samedi et dimanche : de 11h à 20h

Entrée libre

Dernière entrée 45 minutes avant l’heure de fermeture, évacuation des salles 30 minutes avant l’heure de fermeture.

Accès

Galerie Côté Seine & Trianon, Parc de Bagatelle
Route de Sèvre, Neuilly (Entrée coté galerie)
Métro Ligne 1, Station « Pont-de-Neuilly »
puis Bus 43
ou
Allée de Longchamp, Paris 16 (Entrée coté parc)
Métro Ligne 1, Station « Porte Maillot »
puis Bus 244 (Arrêt Bagatelle-Pré Catelan)

Relation Presse :
Nathalie Dran + 33 (0)9 61 30 19 46 / +33 (0)6 99 41 52 49

Un itinéraire des foires off de la photographie pendant Paris Photo

L’OFF COURSE DE PARIS PHOTO

Pour sa quinzième édition, Paris Photo se répand sous la verrière du Grand Palais. On connait l’illustre endroit, que l’on retrouve trois semaines à peine après la Fiac, dans une configuration similaire. Le spectateur attentif pourra continuer à se demander si le lieu sied vraiment à l’appréciation de clichés par centaines. Mais quittons l’incontournable vertige pour nous concentrer sur ces alternatives qui donnèrent autrement à voir la photographie à Paris, en ce mois de novembre traditionnellement consacré au sensible médium.

Et commençons par la plus réjouissante. Pour sa première édition, nofound_photofair s’aventure sur les deux étages d’un garage du Marais. Prolongement d’un projet curatorial initié en ligne en 2007 par Emeric Glayse, cette foire offre une visibilité à des pratiques photographiques qui en trouvent peu au sein des circuits classiques. Voilà donc une plateforme réactive qui ménage une belle place aux modes de diffusion dépassant le marché conventionnel, tels que l’édition papier ou la publication internet. Ou comment embrasser l’actualité des images. Mais qui dit blog ne dit pas foutoir, et l’équipe démontre bien comment ne pas être poussiéreux tout en affirmant son sérieux. L’espace est partitionné pour quarante-trois exposants. Parmi eux, des structures étrangères telles que la prestigieuse Haunch of Venison et d’autres londoniennes, un bel ensemble de parisiennes dont Alberta Pane, Bertrand Grimont, Claudine Papillon, Frank Elbaz, Frédéric Lacroix, Intuiti ou Marie Cini, sans oublier La Porcherie basée à Ménétreux-le-Pitois. À ces marchands s’ajoutent de remarquables entités qui font rayonner les projets qu’ils portent : TPTP agglomère quatre sensibilités, CéFêT expose les délicieux Pdf de Maxime Thieffine, Carte s’associe à Upsilon pour célébrer le grégaire et Jean Boîte édite les captures de Jon Rafman. Signalons que dans cette énergie particulièrement excitée, deux collectionneurs ont été conviés à montrer leur fonds, aux filles comme aux garçons.
Du 11 au 14 novembre 2011
Garage Turenne

66, rue de Turenne – 75003 Paris
http://www.nofoundphotofair.com

Complémentaire dans la contemporanéité de son propos, Offprint se focalise sur l’image imprimée. Plus d’une soixantaine de participants, exclusivement invités, accueillent le public dans plusieurs salles de classes d’un lycée réaffecté. L’atmosphère est décontractée et l’on bavarde aisément avec tous ces passionnants éditeurs indépendants. Il faut ici vraiment prendre le temps de feuilleter les pages à portée de mains, qui souvent révèlent des merveilles.
Du 10 au 13 novembre 2011
Lycée Auguste Renoir

21-24, rue Ganneron – 75018 Paris
http://www.offprintparis.com

Le Bal est à la fois voisin et partenaire d’Offprint. C’est l’occasion de rappeler l’actuelle exposition que l’endroit présente. Topographies de la guerre réussit à parler d’une chose sans la montrer, ou en évitant du moins sa frontalité spectaculaire. Les artistes réunis visent indirectement leur sujet qu’est le conflit, en documentant les lisières de son habituelle représentation.
Jusqu’au 18 décembre 2011
Le Bal

6, impasse de la Défense – 75018 Paris
Tél. : 01 44 70 75 50
les mercredi et vendredi de 12h à 20h, le jeudi de 12h à 22h, le samedi de 11h à 20h et le dimanche de 11h à 19h

Photo Off revient cette année. Quatre tirages toujours monumentaux de Patrick Tourneboeuf. Une série belliqueuse d’Emeric Lhuisset.
Du 10 au 13 novembre
La Bellevilloise

21, rue Boyer – 75020 Paris
http://www.photooff.com

Et toute proche des Champs-Élysées, Foto Fever ouvre ses portes pour la première fois. Chaque visiteur se voit équipé d’un guide assez malin qui rappelle les bases historiques et techniques de la photographie, afin de parcourir savamment les trois étages de la manifestation. Malgré un respectable comité artistique composé parPierre Cornette de Saint-Cyr, Stéphane Corréard, Patrice Joly et Peter Knapp, l’évènement propose une offre avec assez peu de relief. Deux formidables exceptions bousculent cependant la visite, nous venant du Japon et de Berlin. La Galerie Wada Garou aligne des impressions veloutées de Ryuji Taira, d’une sobriété inespérée dans la cacophonie bariolée environnante. Et Alexandra Rockelmann défend les mises en scène sophistiquées de Florian Japp.
Du 11 au 13 novembre 2011
Espace Pierre Cardin

3, avenue Gabriel – 75008 Paris
http://fotofeverartfair.com

http://www.artnet.fr/magazine/expositions/RIFF/PARISPHOTO.asp

par Joël Riff

8 octobre au 13 novembre 2011 – Festival de photographie Très En Vues à Fréjus

Festival de photographie Très En Vues à Fréjus

« Très En Vues » est un festival dédié à la photographie, quel qu’en soit le style et quel qu’en soit le genre. Il s’adresse à des photographes, amateurs ou professionnels, sélectionnés par un comité de pilotage, travaillant avec passion autour du conseiller artistique mandaté par l’Office de Tourisme de Fréjus, le photographe Michel Johner. Pour cette première édition, il aura pour thème «Le portrait».

« Très En Vues » a vocation à affirmer une fois encore l_implication de Fréjus en faveur d’une véritable politique publique dédiée à la photographie mais également de confirmer l’émergence d’un certain nombre de nos talents locaux et régionaux, l’intérêt de la population pour l’art photographique, l’éducation du regard qui a été menée auprès de la population depuis une dizaine d’années notamment au travers du label «Arts Plastiques» attribué à la prestigieuse Villa Aurélienne par le Conseil général du Var.Cette dernière accueillera quatre grands noms de la photographie contemporaine : Pascal Ito, Jean-Michel Sordello, Olivier Spillebout et Dorothy Shoes. Pendant un mois et demi, des expositions investissent l’espace public et démontrent que la photographie est très souvent le miroir du monde.
L’Espace Culturel Paul Vernet proposera les oeuvres de Michel Johner et Michel Eisenlohr.
Avec «Génération Photographe», des lieux professionnels, commerciaux, publics et institutionnels, s’ouvriront à la photographie pour accompagner la génération montante. Des événements artistiques, à un rythme extrêmement régulier et rapide viendront rythmer « Très En Vues » et ce, pour le plus grand plaisir de chacun.
Avec «Très En Vues», FRÉJUS souhaite envisager l’espace public comme l’espace des possibles. Faire résonner un projet artistique et un projet urbain pour que sur ce domaine également notre ville se distingue par sa volonté d’aller de l’avant.

Pratique

L’ensemble des expositions est d’accès libre.
Pour tout renseignement complémentaire :
Office de tourisme
Le Florus 2
249, rue jean Jaurès
83600 FRÉJUS
Tél. 04 94 51 83 83
tourisme@frejus.fr
www.frejus.fr
Programme : depliant_tresenvues

Les oeuvres africaines de la collection Fnac présentées à Paris Photo

Les oeuvres africaines de la collection Fnac présentées à Paris Photo

L’exposition présentera un petit extrait d’une collection devenue mythique et qui compte aujourd’hui plus de deux mille tirages originaux. Née en 1978 à l’initiative de Gil Mijangos (ancien directeur des Galeries photo), la collection s’est constituée au fil des acquisitions régulières effectuées lors des expositions  produites et organisées dans son réseau de Galeries photo. Variées et originales, les oeuvres du fonds sont à l’image d’une programmation éclectique et représentent avant tout un parcours à travers la photographie du XXe siècle.   Ainsi, les plus grands noms de la photographie tel que Brassaï, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Willy Ronis, côtoient les artistes contemporains comme Raymond Depardon, William Klein, Antoine d’Agata ou Francesco Jodice. On y retrouve aussi les représentants de la nouvelle génération, ainsi que quelques anonymes.

Depuis sa fondation à Paris il y a bientôt 60 ans, la Fnac a toujours associé à ses objectifs commerciaux une activité culturelle intense, par l’organisation d’expositions permanentes, des projections et des rencontres entre les artistes et le public. En consacrant un espace aux expositions dans tous ses magasins, la Fnac contribue depuis toujours, grâce à un réseau de plus de cent galeries en France et à l’étranger, au foisonnement culturel français et à la diffusion photographique.

Roxana Traista (www.photographie.com)

Dossier de Presse : GaleriePhotoFnac

 

LA COLLECTION FNAC À PARIS PHOTO

Paris photo au grand palais // Avenue Winston-Churchill paris 75008 

Du 10 au 13 novembre 2011

LE JURY DU PRIX PHOTO D’HOTEL, PHOTO D’AUTEUR EST HEUREUX D’ANNONCER LE LAUREAT 2011: Graziella ANTONINI

Graziella ANTONINI

La Carte Blanche cette année est donnée à Elene USDIN

L’exposition des 12 photographies de l’année et de la Carte Blanche se déroulera en deux temps :
– du 15 au 30 septembre à la galerie Esther Woerdehoff (Paris, XVe)
– du 3 octobre au 15 décembre à l’hôtel La Belle Juliette (Paris VIe) dernier né des hôtels Paris Rive Gauche

Communiqué en pièce jointe : Communiqué de presse PRIX PHPA

10 Septembre – 6 Novembre 2011 – Les Photaumnales 2011

Les Photaumnales 2011

Le festival des Photaumnales se construit autour d’une thématique générale permettant une articulation entre les expositions présentées et le travail de création confié à un photographe en résidence. Etablir une cohérence dans la manifestation, quelque différents que puissent être les travaux présentés, c’est offrir un fil conducteur aux visiteurs, mettre en perspective des approches et questionner le spectateur, tout en l’incitant à se poser face aux images.

Pour ces 8èmes Photaumnales, du 10 septembre au 6 novembre 2011, c’est avec Ensemble que nous prenons la pulsation du monde, dans la diversité des sujets présentés et dans l’ouverture internationale à des artistes reconnus ou en devenir.

Les travaux et les photographes réunis dans cette édition s’intéressent aux autres dans leur vivre ensemble, ou à côté les uns des autres, des manières d’être ensemble qui rassemblent et qui parfois excluent, ou qui ne sont que des solitudes mises en parallèle.

Des Ensemble d’origine religieuse, ethnographique, familiale, revendicative, culturelle, occupationnelle, événementielle ou générationnelle se trouvent ainsi évoqués au fil des expositions et projections.

Ensemble, c’est rassembler des lieux de diffusion sur la ville de Beauvais, mais également sur l’ensemble de notre région. La rentrée devient ainsi un temps fort autour de la photographie, permettant à de nombreux jeunes, grâce à un programme d’éducation à l’image, de découvrir et d’apprendre à regarder autrement la diversité du monde qui les entoure.

Laissons le mot de la fin, mi-figue mi-raisin, au photographe Sébastien Camboulive : « Ensemble c’est peut-être mieux que son contraire ; mais parfois ce n’est pas certain »…

Fred Boucher et Adriana Wattel Direction artistique

L’accès à l’ensemble de la manifestation est gratuit

Renseignements et réservations auprès de Diaphane | 03 44 80 52 97

DIAPHANE 

479 route de Grandvilliers 

60480 Montreuil-sur-Brèche 

03 44 80 52 97 

info@diaphane.org 

http://www.diaphane.org 

http://www.photaumnales.fr 

http://www.diaphane-editions.com

 

Téléchargement du programme en PDF : programme_2011

 

4 Juillet – 18 Septembre – Les Rencontres d’Arles 2011

Les Rencontres d’Arles 2011

Non conforme

Par François Hébel, directeur des Rencontres d’Arles.

En 2002, pour la première édition de la nouvelle formule des Rencontres d’Arles, nous prenions en compte l’élargissement de la palette du photographe par le numérique. Nous présentions Here is New York (Voici New York, suite aux attentats du 11 septembre), premier phénomène de l’ère digitale mélangeant professionnels et amateurs, et nous affirmions le genre de la photographie « vernaculaire ». Dix éditions plus loin, le monde a changé, la photographie et son public aussi.

MANIFESTES

En 2011, From Here On (À partir de maintenant), un manifeste signé de cinq artistes et directeurs artistiques, tous liés de longue date à Arles, déclare un changement profond dans les usages de la photographie, engendré par la suprématie d’Internet et de la création numérique dans l’accès et la diffusion des images. Ce manifeste introduit l’exposition de 36 artistes illustrant les nouvelles étendues de la création.

Précurseur s’il en est, Chris Marker, a très tôt cherché à utiliser la photographie de façon différente : de La Jetée à Second Life, du banc-titre mythique à sa passion d’aujourd’hui, la galerie virtuelle. Cette exposition présente ce voyageur engagé, amusé et bouleversant, à travers ses séries photographiques en noir et blanc réalisées durant ses voyages autour du monde, et la plus récente, inédite et en couleur, dans le métro parisien.

D’une génération différente, mais animé comme Chris Marker d’une conscience politique à l’échelle internationale, JR, révélé à Arles en 2007, qui a toujours eu un souci radical de solidarité et de fraternité et refusé le fatalisme, vient de recevoir le prestigieux prix TED aux États-Unis. Il présente au Théâtre antique l’évolution fulgurante de ses projets d’affichages citoyens, en clôture de la semaine d’ouverture.

Cette empathie nous l’avons souhaitée avec les artistes et commissaires d’exposition mexicains, en maintenant, malgré les soubresauts de la politique, plusieurs expositions de ce pays où la photographie tant historique que contemporaine est remarquable.

RÉPUBLIQUE

Des vintages de la révolution mexicaine (1910), premier moment de la photographie documentaire moderne, sont rassemblés pour la première fois avec le soutien de la Fondation Televisa de Mexico. Une très belle rétrospective consacrée à Graciela Iturbide est présentée avec l’aide de la FUNDACION MAPFRE à Madrid et de sa commissaire Marta Dahó. Des artistes contemporains montrent leur distance critique sur la société mexicaine d’aujourd’hui. À travers ces projets se révèle une représentation d’une République conquise de haute lutte et d’une démocratie bien vivante.

Une longue amitié lie Arles et le Mexique. Après avoir visité Arles, Pedro Meyer a créé à Mexico le Centro de la Imagen, devenu le centre de référence pour les photographes latino- américains. Manuel Álvarez Bravo, chargé il y a trente ans de créer une collection de photographies pour la Fondation Televisa, a approché de nombreux photographes lors des premières Rencontres dirigées par Lucien Clergue.

La Fondation Televisa présente également à Arles l’exposition consacrée au directeur de la photographie Gabriel Figueroa initialement prévue à la Conciergerie à Paris.

DOCUMENTS

En 1939, dans une France au bord de la capitulation, le président mexicain, Lazaro Cardenas, sauve les républicains espagnols enfermés par la police française au camp d’Argelès en les évacuant vers le Mexique. C’est le chemin de cette démocratie mexicaine qu’a suivi la valise de négatifs de la guerre d’Espagne de Robert Capa, Gerda Taro et Chim (David Seymour). Elle est exposée pour la première fois en Europe après avoir été révélée à l’International Center of Photography de New York cet hiver.

Trisha Ziff, qui a permis de retrouver ce trésor, donne la première de son film poignant sur le périple de cette valise, en ouverture des Rencontres au Théâtre Antique.

Cette section du programme, liée à la photographie de presse, célèbre les 30 ans du New York Times Magazine par la création, avec la Fondation Aperture, d’une exposition montrant l’excellence en matière de photographie documentaire et de portrait.

Alors que le photo journalisme souffre d’un violent phénomène de délocalisation et de dumping qui refuse de dire son nom, une soirée de projection « mano a mano » rassemble l’agence VII et le collectif Tendance Floue, de caractères si différents, qui ont marqué les dix dernières années.

Enfin un hommage est rendu par ses amis à Roger Thérond, patron historique de Paris Match, grand collectionneur de photographies et l’un des premiers membres du Conseil d’Administration des Rencontres d’Arles, décédé en juin 2001.

POINTS DE VUE

Tous récemment nommés dans leurs fonctions, les cinq nominateurs du prix Découverte 2011 représentent les nouvelles générations de conservateurs, éditeurs, collectionneurs. Simon Baker, Chris Boot, Le Point du Jour (David Barriet, David Benassayag, Béatrice Didier), Sam Stourdzé et Artur Walther proposent pour cette dixième édition une sélection de quinze expositions de très grande qualité.

Créé à l’initiative des Rencontres en 2002, avec le soutien immédiat de la Fondation LUMA, le prix Découverte a aussi été l’occasion d’inviter à Arles plus de cinquante nominateurs qui se sont succédé dans cet exercice. Leurs choix extrêmement variés montrent combien le champ de la photographie n’a cessé de s’étendre. Force est de constater, à travers l’exposition qui les rassemble, que tous les artistes primés, souvent rencontrés en plein essor, ont acquis une grande notoriété.

L’un d’entre eux, Wang Qingsong, lauréat en 2006, représente le grand mouvement de la photographie chinoise contemporaine très présent à Arles ces dernières années. Il expose sa nouvelle fresque-performance de 42 mètres de long. Beaucoup d’autres expositions, projections, colloques, séminaires, débats, stages, émaillent ce programme des Rencontres et, comme toujours à Arles, des initiatives parallèles viennent l’enrichir.

Foam, très beau musée d’Amsterdam, célèbre ses dix ans en interrogeant What’s next ? (Et Après ?), la Fondation LUMA poursuit ses propres programmes sous la forme d’un séminaire, d’une exposition de Trisha Donnelly et remodèle le prix LUMA créé en 2010, le Méjan poursuit avec Actes Sud et, cette année, avec la Collection Lambert son intense activité photographique et Arles verra surgir nombre d’initiatives dont la spontanéité et l’implication militante nous réjouissent.

RÉVOLUE OU RÉVOLUTION ?

Depuis dix ans, face à ce qui paraît parfois comme des choix fragiles, voire ésotériques, des présentations non académiques, certains demandent régulièrement si la photo- graphie est un genre révolu. Eh bien non, elle n’a jamais été aussi dynamique, variée, libre, signifiante. Ses territoires se déplacent, ses outils se multiplient, et le public qui s’y intéresse ou qui la pratique est exponentiel.

La photographie est devenue la première pratique culturelle des Français, selon une étude du ministère de la Culture. Avec les partenaires publics et privés, nous remercions chaleureusement ces visiteurs, professionnels, de loisir ou scolaires que nous rencontrons plus nombreux tous les étés. Ils sont la récompense du travail, parfois plus ardu qu’il n’y paraît, mené avec enthousiasme par les équipes des Rencontres d’Arles depuis dix ans.

Cette affluence témoigne un nécessaire respect pour ceux qui ont fait le choix difficile d’être artistes. Par cette qualité ils ne se marginalisent pas mais se mettent au centre de la société. Ils en sont les témoins indépendants, les premiers critiques. De leurs regards et de leur libre agenda, nous nourrissons notre perception du monde. Puissent-ils nous convaincre d’élargir nos points de vue, afin d’agir avec plus d’empathie dans une société qui se doit d’être plus solidaire.

Pour toutes ces raisons, je reste convaincu qu’un festival est un média, un temps de pause pour une réflexion esthétique et donc politique sur le monde. J’espère que ces dix dernières années ont distillé ce message, pour que l’avenir continue d’échapper tant aux lois du marché qu’à celles des académismes. Pour que la photographie, les photographes, mais aussi les commissaires et directeurs artistiques, continuent à nous surprendre par de nouvelles grammaires non conformes aux idées préconçues que l’on pourrait se faire de la photographie.

Tarifs

Forfait toutes expos été (juillet – août)

35€-Tarif réduit 28€

Valable tout l’été avec une entrée par exposition.

Forfait toutes expos septembre

27€-Tarif réduit 22€

Valable du 5 septembre au 18 septembre, avec une entrée par exposition.

Forfait journée

27€-Tarif réduit 22€

Valable une journée avec une entrée par exposition.

Pass ouverture

45€-Tarif unique

Valable entre le 4 et le 10 juillet, entrées illimitées.

Informations & administration

34 rue du docteur Fanton

13200 Arles

Tél. : 33 (0)4 90 96 76 06

Fax : 33 (0)4 90 49 94 39

info@rencontres-arles.com

24 Juin 2011 – Foire Saint Sulpice – 4e Nuit de la Photographie

Foire Saint Sulpice – 4e Nuit de la Photographie

 

Pour sa quatrième édition, La Nuit de la Photographie Contemporaine est placée sous le signe de la pluralité. Cette année une centaine d’artistes, photographes confirmés ou montants, français ou étrangers seront présents. Des galeries et des librairies spécialisées dans la photographie contemporaine d’artistes connus ou anonymes seront de la fête.

Le 27 juin, de 12H à 22H.

Place Saint Sulpice, Quartier Saint-Germain-des-Prés 75006 Paris

Entrée Libre

4 et 5 Juin 2011 – 48e Foire Internationale de la Photo à Bièvres

48e Foire Internationale de la Photo à Bièvres

Chaque premier week-end de Juin, à 12 km au sud de Paris, c’est le rendez-vous incontournable des professionnels et amateurs de l’image.
Ils viennent par milliers de tous les continents passer deux journées conviviales, riches en affaires et de rencontres captivantes.
Pour sa 48ème édition, le programme s’annonce plein de rebondissements et d’émulation !

Du 4 au 5 Juin 2011

Place de la Mairie, Bièvres, Essonne, France

Accéder au site de la Foire : http://foirephoto-bievre.com/