Un itinéraire des foires off de la photographie pendant Paris Photo

L’OFF COURSE DE PARIS PHOTO

Pour sa quinzième édition, Paris Photo se répand sous la verrière du Grand Palais. On connait l’illustre endroit, que l’on retrouve trois semaines à peine après la Fiac, dans une configuration similaire. Le spectateur attentif pourra continuer à se demander si le lieu sied vraiment à l’appréciation de clichés par centaines. Mais quittons l’incontournable vertige pour nous concentrer sur ces alternatives qui donnèrent autrement à voir la photographie à Paris, en ce mois de novembre traditionnellement consacré au sensible médium.

Et commençons par la plus réjouissante. Pour sa première édition, nofound_photofair s’aventure sur les deux étages d’un garage du Marais. Prolongement d’un projet curatorial initié en ligne en 2007 par Emeric Glayse, cette foire offre une visibilité à des pratiques photographiques qui en trouvent peu au sein des circuits classiques. Voilà donc une plateforme réactive qui ménage une belle place aux modes de diffusion dépassant le marché conventionnel, tels que l’édition papier ou la publication internet. Ou comment embrasser l’actualité des images. Mais qui dit blog ne dit pas foutoir, et l’équipe démontre bien comment ne pas être poussiéreux tout en affirmant son sérieux. L’espace est partitionné pour quarante-trois exposants. Parmi eux, des structures étrangères telles que la prestigieuse Haunch of Venison et d’autres londoniennes, un bel ensemble de parisiennes dont Alberta Pane, Bertrand Grimont, Claudine Papillon, Frank Elbaz, Frédéric Lacroix, Intuiti ou Marie Cini, sans oublier La Porcherie basée à Ménétreux-le-Pitois. À ces marchands s’ajoutent de remarquables entités qui font rayonner les projets qu’ils portent : TPTP agglomère quatre sensibilités, CéFêT expose les délicieux Pdf de Maxime Thieffine, Carte s’associe à Upsilon pour célébrer le grégaire et Jean Boîte édite les captures de Jon Rafman. Signalons que dans cette énergie particulièrement excitée, deux collectionneurs ont été conviés à montrer leur fonds, aux filles comme aux garçons.
Du 11 au 14 novembre 2011
Garage Turenne

66, rue de Turenne – 75003 Paris
http://www.nofoundphotofair.com

Complémentaire dans la contemporanéité de son propos, Offprint se focalise sur l’image imprimée. Plus d’une soixantaine de participants, exclusivement invités, accueillent le public dans plusieurs salles de classes d’un lycée réaffecté. L’atmosphère est décontractée et l’on bavarde aisément avec tous ces passionnants éditeurs indépendants. Il faut ici vraiment prendre le temps de feuilleter les pages à portée de mains, qui souvent révèlent des merveilles.
Du 10 au 13 novembre 2011
Lycée Auguste Renoir

21-24, rue Ganneron – 75018 Paris
http://www.offprintparis.com

Le Bal est à la fois voisin et partenaire d’Offprint. C’est l’occasion de rappeler l’actuelle exposition que l’endroit présente. Topographies de la guerre réussit à parler d’une chose sans la montrer, ou en évitant du moins sa frontalité spectaculaire. Les artistes réunis visent indirectement leur sujet qu’est le conflit, en documentant les lisières de son habituelle représentation.
Jusqu’au 18 décembre 2011
Le Bal

6, impasse de la Défense – 75018 Paris
Tél. : 01 44 70 75 50
les mercredi et vendredi de 12h à 20h, le jeudi de 12h à 22h, le samedi de 11h à 20h et le dimanche de 11h à 19h

Photo Off revient cette année. Quatre tirages toujours monumentaux de Patrick Tourneboeuf. Une série belliqueuse d’Emeric Lhuisset.
Du 10 au 13 novembre
La Bellevilloise

21, rue Boyer – 75020 Paris
http://www.photooff.com

Et toute proche des Champs-Élysées, Foto Fever ouvre ses portes pour la première fois. Chaque visiteur se voit équipé d’un guide assez malin qui rappelle les bases historiques et techniques de la photographie, afin de parcourir savamment les trois étages de la manifestation. Malgré un respectable comité artistique composé parPierre Cornette de Saint-Cyr, Stéphane Corréard, Patrice Joly et Peter Knapp, l’évènement propose une offre avec assez peu de relief. Deux formidables exceptions bousculent cependant la visite, nous venant du Japon et de Berlin. La Galerie Wada Garou aligne des impressions veloutées de Ryuji Taira, d’une sobriété inespérée dans la cacophonie bariolée environnante. Et Alexandra Rockelmann défend les mises en scène sophistiquées de Florian Japp.
Du 11 au 13 novembre 2011
Espace Pierre Cardin

3, avenue Gabriel – 75008 Paris
http://fotofeverartfair.com

http://www.artnet.fr/magazine/expositions/RIFF/PARISPHOTO.asp

par Joël Riff

Publicités

9 Novembre au 4 Décembre 2011 – Galerie 9 (Lodève) – Laurence PHILIPPON – Photographies & sons

Galerie 9 (Lodève) – Laurence PHILIPPON – Photographies & sons

 

Une jeune photographe qui a vécu au Mali, qui nous propose deux séries : 

 # Ambiances # – … de Bamako au Sahara …

Au Mali, la musique se vit. Elle fait partie intégrante d’un quotidien perpétué, où gestes ancestraux sont naturellement réitérés depuis des générations. Respect des traditions, transmission des savoirs et de l’histoire, des statuts et des valeurs, rappel des codes et des savoirs êtres … Griots, artistes, chefs de villages, vieux sages ou marabouts deviennent alors incontournables dans cette éducation à la vie.

Cette exposition propose de mêler images & sons pour rencontrer ces artistes, partager leur imaginaire et entrevoir leurs perceptions.

 # Vues d’ailleurs, vues d’ici #

Partagée entre le Mali et le Lodévois depuis cinq ans, cette série vous propose un regard croisé entre deux territoires potentiellement troublants et émouvants qui, face à face, semblent remettre en question des évidences. Un voyage aller-retour accordé par ces quelques diptyques photographiques. Ici et là, des Hommes et leurs espaces, des gestes, des habitudes… et ce qu’ils en font.

« Visages du monde, expressions de la nature, instants humains… Ces infinis paysages qui m’ont offert le sourire. »

http://laurencephilippon.blogspot.com

Galerie 9,

9 place de la Halle Dardé

à  Lodève, 34700 (Hérault)

8 Novembre au 8 Décembre 2011 – GADCOLLECTION – Michèle MAURIN – Architectures, Pièces uniques

GADCOLLECTION – Michèle MAURIN – Architectures, Pièces Uniques

© Michèle MAURIN, Egypte, le Caire, La Citadelle 2008.
Tirage argentique noir et blanc,mis en couleur avec des procédés de virages aux métaux précieux.
24 x 30 cm (9.45 x 11.8 inch). Signé et titré au dos par l’artiste. Pièce unique.

Michèle Maurin est née à Abidjan en 1954. La Côte d’Ivoire est intimement lié à son initiation à la photographie, effectué dès l’âge de quatorze ans, en brousse, avec un matériel des plus rudimentaires.
Titulaire d’un D.E.A d’écologie tropicale, Michèle Maurin enseigne la biologie dans différents territoires d’Afrique de l’Ouest et anime des ateliers photographiques. Elle se consacre alors définitivement à la photographie, organise ou participe à de nombreuses expositions photographiques collectives et collabore avec plusieurs photographes de renom.

Chacun de ses travaux est une oeuvre unique. Tirage argentique noir et blanc ou épreuve réinterprétée par des procédés de virages à l’or, au sélénium ou à l’urane qui pénètrent l’émulsion argentique pour en sortir de subtiles nuances et une lumière particulière.

La photographe enseigne aussi à l’école de l’image des Gobelins à paris.

Michèle Maurin opère un long travail de métamorphose du cliché qui n’appartient qu’à elle, afin d’en afficher les contrastes, marier les densités, à la recherche de son ultime harmonie. Les métaux précieux ou rares que sont l’or, l’urane, ainsi que d’autres produits singuliers interviennent dans le creuset d’une matière vive pour pénétrer l’émulsion photographique argentique, la domestiquer, afin d’en libérer les nuances les plus subtiles. Au confluent du vivant et de l’inanimées, ses images véhiculent une secrète sensualité et témoignent de la démarche pulsionnelle de l’artiste, alimenté par une longue expérience de « photographe voyageur », source d’un étonnement constant et d’un regard sans cesse renouvelé.
Dans cette Afrique qui l’a bercée si doucement et qui surgit en impressions, senteurs, parfums multiples à travers ses images. Chercheuse en biologie au Muséum d’Histoire Naturelle, puis enseignante dans divers pays d’Afrique, elle a acquis une connaissance particulière sur le terrain et réussit à allier dans sa photographie, le végétal, le minéral et l’humain. Son œuvre se réfère à la philosophie du voyage : captation du réel, traversée des apparences, récréation d’un monde fantasmatique. Une circumnavigation artistique, lié à une démarche intérieure permanente qui nous ouvre la porte de l’imaginaire.

Les œuvres de Michèle Maurin sont conservées à la Bibliothèque Nationale de France, au Musée de la Photographie Fratelli Alinari à Florence, au Musée de Tahiti et des Iles, dans la collection municipale de la Villa Beatrix Enea à Anglet, et dans de nombreuses collections particulières.

Voir le dossier : http://www.gadcollection.com/CP_Michele_Maurin.pdf

Adresse de la galerie : 

5 rue des sablons, 75116 Paris

Metro : Trocadéro ou Victor Hugo
Parking Saint-Didier

Tel galerie : 01 77 32 41 53

www.gadcollection.com 

14 Novembre 2011 – ARTCURIAL BRIEST-POULAIN-F.TAJAN – VENTE DE LIVRES ET MANUSCRITS – Un ensemble inédit de manuscrits et photos de Luc Dietrich

ARTCURIAL BRIEST-POULAIN-F.TAJAN – VENTE DE LIVRES ET MANUSCRITS –

Un ensemble inédit de manuscrits et photos de Luc Dietrich

La vente se compose des archives de Michel Random (1933-2008), écrivain et critique d’art, qui comprennent

– d’une part un ensemble de manuscrits, journaux intimes et photos de Luc Dietrich (1913-1944), auquel Frédéric Richaud vient de consacrer un ouvrage Luc Dietrich (biographie), Grasset, 2011, qui dresse le portrait magnifique de cet écrivain injustement méconnu.

– d’autre part des documents très rares relatifs à la revue littéraire et au groupe Le Grand Jeu  dont elle est l’expression de 1927 à 1932.

Une soixantaine de photographies de Luc Dietrich complètent cet ensemble. Les estimations sont comprises entre 600 et 2 000 €.

Ces images témoignent d’une démarche tout à fait plasticienne où rythmes et lumières structurent une véritable composition et où, à l’évidence, plus que le réel, c’est le regard qui est en jeu. En Italie, Dietrich étudie les monuments, et apprend «  que les photographies, non plus que peindre, ne doivent être imitation de la nature, mais construction de l’intellect » (Photographies, 1936).

Le chapitre est illustré de photographies d’Artür HARFAUX et de René MAUBLANC (lots 173 à 187) montrant les amis du groupe. Cet ensemble provient des collections de Michel Random, qui était également spécialiste de Luc DIETRICH. L’écrivain fut aussi l’auteur de magnifiques photographies (lots 188 à 267), jouant sur les ombres et les perspectives.
De la même collection proviennent également de nombreux portraits d’artistes et d’écrivains par Robert DOISNEAULucien CLERGUEGeorgette CHADOURNELucien HERVEDenise COLOMBWilly RONISSabine WEISSJean-Louis SWINERS,Léon HERSCHTRITT , etc. On retrouve des portraits de Sartre, Cocteau, Giacometti, Dali, Brigitte Bardot, Matisse, Le Corbusier, Vieira da Silva, Cendrars, Céline, Colette, etc. L’œil de Bruno de Mones a aussi capturé Boris Vian, AlainRobbe-Grillet, Lévi-Strauss, Gilles Deleuze, Italo Calvino, Nina Berberova, etc.
Exposition publique – Hôtel Marcel Dassault :
Du 10 au 13 novembre, de 11h à 19h.
Dans le cadre du salon Paris Photo, une sélection des photographies de Luc Dietrich, Lucien Herve, Bruno de Mones et Willy Ronis sera exposée dans la salle « avant-première » au rez-de-chausséede l’Hôtel Marcel Dassault du 9 au 14 novembre.
Vente – Hôtel Marcel Dassault : 
Lundi 14 novembre 2011 à 14h30 à l’Hôtel Marcel Dassault.

Commissaire-priseur : François Tajan

Spécialiste : Olivier Devers

Pour obtenir plus d’information, consultez le catalogue de la vente.

ARTCURIAL BRIEST-POULAIN-F.TAJAN, Hôtel Marcel Dassault, 7 rond-point des Champs Elysées, Paris 8e 

14 Novembre 2011 – Kapandji Morhange et Ader – Photographies

Kapandji Morhange et Ader – Photographies

Informations sur la vente:

Expositions publiques

Vendredi 11 novembre de 11h à 18h et samedi 12 novembre de 11h à 12h.

Vente

Lundi 14 Novembre 2011 à 14h00 – Drouot – Richelieu – Salle 11

Ader
EMail : contact@ader-paris.fr
Tél. : 01 53 40 77 10

Kapandji Morhange
EMail : kapandjimorhange@wanadoo.fr
Tél. : +33 1 48 24 26 10

8 octobre au 13 novembre 2011 – Festival de photographie Très En Vues à Fréjus

Festival de photographie Très En Vues à Fréjus

« Très En Vues » est un festival dédié à la photographie, quel qu’en soit le style et quel qu’en soit le genre. Il s’adresse à des photographes, amateurs ou professionnels, sélectionnés par un comité de pilotage, travaillant avec passion autour du conseiller artistique mandaté par l’Office de Tourisme de Fréjus, le photographe Michel Johner. Pour cette première édition, il aura pour thème «Le portrait».

« Très En Vues » a vocation à affirmer une fois encore l_implication de Fréjus en faveur d’une véritable politique publique dédiée à la photographie mais également de confirmer l’émergence d’un certain nombre de nos talents locaux et régionaux, l’intérêt de la population pour l’art photographique, l’éducation du regard qui a été menée auprès de la population depuis une dizaine d’années notamment au travers du label «Arts Plastiques» attribué à la prestigieuse Villa Aurélienne par le Conseil général du Var.Cette dernière accueillera quatre grands noms de la photographie contemporaine : Pascal Ito, Jean-Michel Sordello, Olivier Spillebout et Dorothy Shoes. Pendant un mois et demi, des expositions investissent l’espace public et démontrent que la photographie est très souvent le miroir du monde.
L’Espace Culturel Paul Vernet proposera les oeuvres de Michel Johner et Michel Eisenlohr.
Avec «Génération Photographe», des lieux professionnels, commerciaux, publics et institutionnels, s’ouvriront à la photographie pour accompagner la génération montante. Des événements artistiques, à un rythme extrêmement régulier et rapide viendront rythmer « Très En Vues » et ce, pour le plus grand plaisir de chacun.
Avec «Très En Vues», FRÉJUS souhaite envisager l’espace public comme l’espace des possibles. Faire résonner un projet artistique et un projet urbain pour que sur ce domaine également notre ville se distingue par sa volonté d’aller de l’avant.

Pratique

L’ensemble des expositions est d’accès libre.
Pour tout renseignement complémentaire :
Office de tourisme
Le Florus 2
249, rue jean Jaurès
83600 FRÉJUS
Tél. 04 94 51 83 83
tourisme@frejus.fr
www.frejus.fr
Programme : depliant_tresenvues

27 Octobre 2011 – Yann Le Mouel – Photographies

Yann Le Mouel – Photographies

Informations sur la vente :

Expositions publiques: 
Mercredi 26 octobre de 11h à 18h
Jeudi 27 octobre de 11h à 12h

Vente à DROUOT RICHELIEU SALLE 9

Jeudi 27 octobre 2011 à 14h00

Téléphone pendant l’exposition – Drouot 33 (0)1 48 00 20 09

Yann Le Mouel
EMail : contact@yannlemouel.com
Tél. : 01 47 70 86 36

Experts :
Viviane Esders
40 rue Pascal 75013 PARIS
Tel : 33 (0)1 43 31 10 10
esders@wanadoo.fr
http://www.viviane-esders.com

Catalogue disponible : Lemouel-27102011-BD


28 Octobre 2011 – Piasa – Vente Photographies Anciennes, Modernes et Contemporaines

 

Piasa – Vente Photographies Anciennes, Modernes et Contemporaines

 

© Lot 179 : Paolo ROVERSI – Stella Tenant, 1996

Le vendredi 28 octobre 2011 à Drouot Richelieu, la société de ventes volontaires Piasa, à l’occasion du Salon Paris Photo et dans le cadre du mois de la photographie à Paris présentera une vente de photographies anciennes, modernes et contemporaines.

Seront notamment mises en vente des œuvres de : Bérénice Abbott, Eugène Atget, Ruth Bernhard, Blanc & Demilly, Félix Bonfils, Lucien Clergue, Robert Doisneau, Irina Ionesco, André Kertész, William Klein, Pierre Molinier, Jacques Olivar, René-Jacques, Jan Saudek, Sasha Stone, Nils  Udo et Brett Weston.

Parmi les pièces majeures citons une épreuve d’époque sur papier albuminé de Paul Marsan dit Dornac (1858-1941), « Paul Verlaine au café François 1er », estimée 15 000 / 20 000 €. L’épreuve comporte un poème autographe de Paul Verlaine: « …Que ton vers soit la chose envolée. Qu’on sent qui fuit d’une âme en allée Vers d’autres cieux à d’autres amours… ». Une épreuve gélatino-argentique d’époque de Paolo Roversi (né en 1947), « Stella Tenant », 1996, signée, titrée, datée et dédicacée à la mine de plomb au dos,  sera proposée à 3 000 / 4 000 €.

 

Expositions publiques à l’Hôtel Drouot :

Jeudi 27 octobre 2011 de 11h à 18h

Vendredi 28 octobre 2011 de 11h à 12h

 

Vente à Drouot Richelieu – Salle 6 :

Vendredi 28 octobre 2011 à 14h

 

Maison de ventes volontaires Piasa : 01 53 34 10 10

http://www.piasa.fr


14 Octobre au 29 octobre 2011 – Galerie Photo-Originale – Thibaut Lafaye – A la faveur de la nuit

Galerie Photo-Originale – Thibaut Lafaye – A la faveur de la nuit

Passé le jour, on pénètre doucement dans la nuit, dans son silence, son obscure et profonde atmosphère secrète.
Maintenant les lumières éclairent les villes comme si on voulait faire de la nuit le jour …
Je cherche les rues où les réverbères révèlent des jeux d’ombres et de lumières, des scènes de nuit particulièrement fascinantes.
Une fois le cadre trouvé, j’espère qu’un ou plusieurs passants vont y entrer…. afin de donner du mouvement à mes images.
Des personnages flous et fantomatiques, parfois perdus dans l’ombre d’eux-mêmes …
Mes images racontent une histoire…celle d’une «série noire».

« Fantasmagorique est le premier mot qui nous vient à l’esprit.
Il y a comme une captation du surnaturel et plus précisément un enjambement du temps. 
La rue au pavé humide reflète aussi bien le présent, le moment où la photo est prise, qu’un flash back instantané dans le passé. Ces œuvres font inévitablement penser à une période, celle de la fin 19e siècle-début 20e tout en projetant le présent.Une conjugaison de deux temps au même moment. Cette rencontre inattendue crée un choc dans notre regard.
Une autre perception du temps nous accompagne… »

Du 14 au 29 octobre 2011

Vernissage le vendredi 14 octobre de 18h à 21h

Galerie Photo-Originale, 24 rue Molière 75001 Paris

Métro : Palais-royal / Pyramides

Du lundi au vendredi de 11h à 19h
Le samedi de 14h à 18h

Plus d’infos :
01 42 57 25 26
contact@photo-originale.com
www.photo-originale.com

Les oeuvres africaines de la collection Fnac présentées à Paris Photo

Les oeuvres africaines de la collection Fnac présentées à Paris Photo

L’exposition présentera un petit extrait d’une collection devenue mythique et qui compte aujourd’hui plus de deux mille tirages originaux. Née en 1978 à l’initiative de Gil Mijangos (ancien directeur des Galeries photo), la collection s’est constituée au fil des acquisitions régulières effectuées lors des expositions  produites et organisées dans son réseau de Galeries photo. Variées et originales, les oeuvres du fonds sont à l’image d’une programmation éclectique et représentent avant tout un parcours à travers la photographie du XXe siècle.   Ainsi, les plus grands noms de la photographie tel que Brassaï, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Willy Ronis, côtoient les artistes contemporains comme Raymond Depardon, William Klein, Antoine d’Agata ou Francesco Jodice. On y retrouve aussi les représentants de la nouvelle génération, ainsi que quelques anonymes.

Depuis sa fondation à Paris il y a bientôt 60 ans, la Fnac a toujours associé à ses objectifs commerciaux une activité culturelle intense, par l’organisation d’expositions permanentes, des projections et des rencontres entre les artistes et le public. En consacrant un espace aux expositions dans tous ses magasins, la Fnac contribue depuis toujours, grâce à un réseau de plus de cent galeries en France et à l’étranger, au foisonnement culturel français et à la diffusion photographique.

Roxana Traista (www.photographie.com)

Dossier de Presse : GaleriePhotoFnac

 

LA COLLECTION FNAC À PARIS PHOTO

Paris photo au grand palais // Avenue Winston-Churchill paris 75008 

Du 10 au 13 novembre 2011